PAUVRES CONS !

(Ecrire-Délires-Plaisir)

 

 Je me baladais sur l'avenue ...dit la chanson, et bien moi ce n'était peut-être qu'une rue, dans une petite ville de province, mais je me baladais quand même ! Le pas léger, comme d'habitude, enfin presque, un peu alourdi sans doute par ce jour qui revint une fois encore me traquer et m'offrir une année de plus. Le 24 septembre 2014, hier, l'année de mes 54 ans ... meeeerdoum, je n'ai jamais été aussi vieux ! Il faisait beau pourtant, rien n'y fit, je suis toujours le "nouveau moi", malgré ma lutte existentielle de tous les instants. Plongé dans mes pensées de poète pas encore disparu, je croise une jeune femme toute fraiche, toute jolie, et semble t-il tellement fière de l'être. Elle a tout juste l'âge qui m'éviterait la prison, au cas ou nous déciderions de passer à l'acte qui ne préoccupe que moi ! J'ose l'inviter à ma soirée entre amis, histoire de réchauffer le climat d'un groupe défraichi. Elle me prend de haut. Elle m'imagine fou ou pervers, alors qu'à cet instant précis je suis peut-être les deux à la fois.

Dommaaage ! Je me mets à hurler ce mot choisi à la hâte parmi la nuée qui se présentait à ma langue. Il faut dire que depuis ce matin, la fête a déjà commencée, je connais tellement d'allié pour ce genre de méfaits. La fête ? c'est ça oui ! Je me suis improvisé une soirée de partage en tous genres, et je suis sensé recruter quelques pouliches de hasard. Il y aura une dizaine "d'habitués" prêts à donner d'eux mêmes. Leurs corps, leurs âmes, leurs souplesses disparues à jamais, mais pour un soir exprimées au mieux, loin de leurs disettes de couples fatigués. Une bouffée de jeunesse pourrait activer les libidos de chacun, la mienne aussi, si d'ici là, je réussis à oublier le pire. Le pire ? François Sagan est morte un 24 septembre, et il y a quelques heures, l'otage Hervé-Pierre Gourdel a été exécuté au nom du djihad ! Je sais, ça n'est que le quotidien auquel nous devons nous habituer, alors c'est mon anniversaire bordel,  à donf les copains, les copines, l'alcool, le sexe ...-Pauvre conne !

Elle est encore là cette gamine, cet ange que je déteste pour rien ! -Désolé ma belle, j'ai 54 ans aujourd'hui, je croyais que j'étais vieux ! Je me rends compte à présent que je suis debout, que je marche, que je vais m'en mettre plein la gueule tout à l'heure avec des gens que j'aime. Désolé princesse, je ne suis pas si vieux que ça. Repasse dans dix ans, mais toi tu auras 30 piges ...désolé encore, je ne voulais pas te faire pleurer !

J'erre sur le trottoir, le moral un peu plus bas, mais une porte s'ouvre, une main se tend, un regard me transperce. Bonjour monsieur ! Je suis votre cadeau. Ne pensez pas que vous rêvez, vous êtes juste celui que j'ai choisi aujourd'hui. Joyeux anniversaire !

Ouaouhhhh ! ça fait peur !!! Je m'enfuis en courant, je ne veux pas croire à cette connerie ! Je préfère la réalité, mes amis, mes folies intérieures, mon âge qui me permet de vous chasser de ma mémoire, ou de vous acceptez comme vous êtes. J'ai 54 ans putain, c'est pas rien, mais ce soir je serai le héros, le personnage central, enfin peut-être pas dans toutes les positions ...LOL  Je kiffe aligner tous ces mots. Je suis encore un gosse, mais maintenant, je sais que c'est bon de l'être. Allez, soyez forts, offrez vous des chemins de traverses, non éclairés, seulement différents et bandants ! La vie, c'est pas comme on vous la raconte à la télé, la preuve ils n'ont pas dit que c'était mon anniversaire. -Pauvres cons qu'ils sont !