LA NUIT D'AMOUR

Image du Blog aujardindesroses.centerblog.net

Tu es encore toute chaude sous le drap fripé. 

L'horizon s'est bouché, torturé de nous avoir attendu au bout de ce lit de hasard. Je respire à petits flots, en te regardant sourire. Tu contemples le plafond, pendant que les murs pensent pour nous.

Il y a bien cette idée de revivre immédiatement la même scène qui m'accapare, mais les forces nous trahissent, la nuit voyeuse devra patienter un peu.

Notre vision présente, c'est juste le souvenir récent de nos cris accompagnant la sueur sur des épidermes tremblants. Des regards froissés par la douleur du plaisir surpris et imprécis. Une tempête incontrôlable, une pulsion durable comme un bruit fragile. Nous étions des complices étonnés. Nous étions une émotion partagée.

Nous étions un secret bien gardé.

Tes jambes sensuellement écartées donnent de l'air à l'amour reçu comme un uppercut. Ta main droite posée sur ton sein droit caresse ta peau humide et rebelle. Ta chevelure rousse offre un tapis de douceur à ta tête, posée délicatement sur des boucles incertaines. Ton pied gauche a élu domicile sur ton genou droit.

Ta pâleur me susurre la beauté de l'acte, la souffrance pernicieuse de l'après, les images de la vie, l'excitation endormie. L'ombre est là, juste derrière toi, comme pour contraster avec la lumière d'un moment magique. 

Une nuit d'amour, c'est tout ça à la fois ...