ALNA BURATO UNE BELLE IMAGE DU VELO
28/02/2017
LE GRAAL DE JEROME GREVIN
24/11/2016
LEON DE MAI
18/05/2016
ROMAN BONA, LE PLAISIR D’ÊTRE LA
02/05/2016
LOLO LA JOUE EN SOLO
03/04/2016
LE FRISSON D'UN ALBUM POUR VICTORIA
03/03/2016
LAURE BOUTELOUP L'A FAIT !
10/01/2016
SANA, LA FILLE D'EN BAS...
25/11/2015
LE MOME DU BATACLAN
16/11/2015
LE SIECLE DU MENSONGE
20/05/2015
LE COUP DE GUEULE DU FLEUVE ROUGE
01/02/2015
ENCORE UNE YEAR
26/12/2014
UN JOUR PEUT-ETRE ...ELLIE CROQUISON
25/05/2014
ROMAIN BACON A TOUT COMPRIS
02/04/2014
SOTCHI LA HONTE
16/02/2014
S Q Y, AU BONHEUR DE JEFF
20/01/2014
GUILLAUME JUDAS, LE TALENT N'A PAS D'AGE
09/09/2013
L'EXIL DE VINCENT GIRARDIN
26/05/2013
LA PASSION SELON KELLY GAMBIER
12/05/2013
ANTOINE GORICHON MERITAIT BIEN CA !
23/04/2013
LA MARCHE D'ELO
05/04/2013
VICTOR ...UN AUTRE LEBLOND !
08/08/2012
DAVID BOUILLAUX, LA VIE CONTINUE ...
03/06/2012
NOM : LEBLOND PRENOM : ALLIAUME
03/04/2012
BENJAMIN PASCUAL IS BACK
16/03/2011
LE DIJONNAIS NOUVEAU EST ARRIVE
09/02/2011
L'AVENIR C'EST ALLIAUME LEBLOND
29/09/2010
MICKAEL DUPUIS COURT TOUJOURS...
07/02/2010
ADRIEN GUILLONNET LE DEBUTANT
08/06/2009
REMY GAUTHIER:DU RAP A LA POLICE
27/04/2009
BARBARA FONSECA CONJUGUE LE CYCLISME AU FEMININ
02/04/2009
CLEMENT + DAMIEN = MAS
31/03/2009
CHRISTIAN MOLLET: LA GINGUETTE VA FERMER SES VOLETS
12/03/2009
SANA, LA FILLE D'EN BAS...

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne veux plus voir la rue.

Je n'aime plus ce qui s'y passe. 

Où se sont envolés les guitaristes, les joueurs de rock, les accords de blues, les mots bleus qui dansaient sur le pavé et dans nos têtes. J'ai cru longtemps à l'intelligence des hommes, et puis, aujourd'hui, j'ai tout compris.

J'ai lu et relu les livres d'histoire, ils me fredonnent encore et toujours la même chanson. Le sang coule de tous siècles, et au 21ème, rien n' a changé ! La mort rode en bas de chez moi. Je ferme les yeux, il pleut, la ville fait du bruit, je ne suis pas prête de m'endormir.

J'essaie de rêver éveillée.

Je m'appelle Sana, j'ai 18 ans, je n'irai plus jamais boire un verre à la terrasse d'un café. J'ai cru mourir. Je suis presque morte d'ailleurs. Peut-être y avait-il des amis assis à côté de moi !

Je ne sais plus ...

J'ai peur de l'apprendre.

J'ai vu l'horreur passer. En quelques minutes, le vent de la haine a balayé toutes les tables et la vie de tant d'innocents. Comment pourrais-je encore regarder dehors ?

Je veux partir loin d'ici.

Je ne peux plus me contenter de revivre cette nuit de folie. Mon pays est en guerre ! Il y a à peine quelques semaines j'étais heureuse de fêter mon BAC avec les copains. Maintenant, je me sens impuissante à rire, impuissante à vivre, impuissante à serrer les poings.

Je veux dormir et me réveiller en me disant que c'était un cauchemar ...