ROMAN BONA, LE PLAISIR D’ÊTRE LA
02/05/2016
LOLO LA JOUE EN SOLO
03/04/2016
LE FRISSON D'UN ALBUM POUR VICTORIA
03/03/2016
LAURE BOUTELOUP L'A FAIT !
10/01/2016
SANA, LA FILLE D'EN BAS...
25/11/2015
LE MOME DU BATACLAN
16/11/2015
LE SIECLE DU MENSONGE
20/05/2015
LE COUP DE GUEULE DU FLEUVE ROUGE
01/02/2015
ENCORE UNE YEAR
26/12/2014
UN JOUR PEUT-ETRE ...ELLIE CROQUISON
25/05/2014
ROMAIN BACON A TOUT COMPRIS
02/04/2014
SOTCHI LA HONTE
16/02/2014
S Q Y, AU BONHEUR DE JEFF
20/01/2014
GUILLAUME JUDAS, LE TALENT N'A PAS D'AGE
09/09/2013
L'EXIL DE VINCENT GIRARDIN
26/05/2013
LA PASSION SELON KELLY GAMBIER
12/05/2013
ANTOINE GORICHON MERITAIT BIEN CA !
23/04/2013
LA MARCHE D'ELO
05/04/2013
VICTOR ...UN AUTRE LEBLOND !
08/08/2012
DAVID BOUILLAUX, LA VIE CONTINUE ...
03/06/2012
NOM : LEBLOND PRENOM : ALLIAUME
03/04/2012
BENJAMIN PASCUAL IS BACK
16/03/2011
LE DIJONNAIS NOUVEAU EST ARRIVE
09/02/2011
L'AVENIR C'EST ALLIAUME LEBLOND
29/09/2010
MICKAEL DUPUIS COURT TOUJOURS...
07/02/2010
ADRIEN GUILLONNET LE DEBUTANT
08/06/2009
REMY GAUTHIER:DU RAP A LA POLICE
27/04/2009
BARBARA FONSECA CONJUGUE LE CYCLISME AU FEMININ
02/04/2009
CLEMENT + DAMIEN = MAS
31/03/2009
CHRISTIAN MOLLET: LA GINGUETTE VA FERMER SES VOLETS
12/03/2009
LAURE BOUTELOUP L'A FAIT !

Ce dimanche 10 janvier 2016 restera un souvenir merveilleux pour Laure, sa famille, et ses amis.

                                    Quoi de plus beau que d'atteindre son objectif devant les siens ? Imaginé depuis des mois, le scénario consistant à escalader une marche du podium bleu blanc rouge, fusse t-elle la troisième, s'est réalisé comme dans un conte de fée ! Tenir ses enfants avant d'entendre la marseillaise retentir, même pour sa voisine, c'est déjà de sacrés frissons à vivre, et Laure l'a fait !

 

 L’image contient peut-être : 1 personne 

Cette photo reflète parfaitement la réalité. Laure BOUTELOUP a réussi à concilier le sport et sa vie de famille.

Vice championne de France de cyclo cross, ce n'est pas rien ! A Besançon, sur un circuit magnifiquement tracé, un terrain boueux et glissant, la maman de trois enfants a offert un cadeau formidable à tous ceux qui l'aiment et qui rêvaient de la voir grimper sur le podium national. J'avoue volontiers que sans connaitre vraiment cette femme, j'ai beaucoup de respect pour elle. Je lui tire ma grande révérence pour tout ce qu'elle donne à son sport et à ses proches, en menant une existence normale, campée sur la vérité et la discrétion ! Beaucoup de travail et de volonté. Beaucoup de sacrifices et d'abnégation. Beaucoup de sueurs et de sollicitudes. Tout ça, c'est la recette Laure Bouteloup ! Elle a décidé d'être une vraie sportive sans pour autant renoncer à une vie de partage et d'ouverture d'esprit. 

 Sur le parcours à embûches mis en place dans le chef lieu du Doubs, elle n'a pas pu résister à la favorite Caroline Mani, mais elle a dominé la vindicte des "podiumables", en allant conquérir la médaille d'argent de haute lutte. Quel plaisir de la voir franchir cette ligne d'arrivée avec son beau sourire recouvert d'une terre collante, et son poing levé vers le ciel, juste à l'entrée de la dernière ligne droite. Quel plaisir de constater que tous ses silences de concentration d'avant course, ont débouché sur la libération d'un cri de joie, en récompense de tellement d'efforts consentis. Il y a un an presque jour pour jour, sa 7ème place lors du championnat de France de Pontchâteau lui avait ouvert les portes du rêve. Elle a bossé dur entre les heures de magasin avec Yohan son mari, sa condition de mère poule auprès de Valentin, d'Alexis et de Victor, les rejetons qui l'ont accompagné jusque sur le podium de Besançon (photo ci-dessus) ! Elle a fait le job comme disent les pros, mais eux ont certainement beaucoup moins de soucis à gérer autour de leur vélo !

 

Si Laure est en argent aujourd'hui, ce n'est que justice. A 35 ans, la francilienne est encore plutôt tonique, à l'image de son idole belge, Sven Nijs toujours présent aux avants postes des épreuves de coupe du monde de la spécialité, malgré une quarantaine approchante. Laure a donc encore un peu de temps devant elle, et elle pourrait obtenir encore le droit de monter sur les plots du bonheur de championne, mais il semble qu'elle en ait décidé autrement : - Je vais finir la saison de cross et probablement stopper là dessus ! L'an passé, j'avais dit que je m'arrêterais puis j'ai continué, mais là, je pense que je vais garder cette saison géniale comme dernier souvenir de moi même en tant que compétitrice ! Pour l'instant, elle savoure sa performance, gravée à jamais dans sa mémoire, comme un souvenir inoubliable et marqué au fer sur son cortex. Laure sait bien que seule elle n'aurait pas réussi son pari. Yoann son mari a toujours été présent, et puis ses parents pour garder les petits quand cela était nécessaire, notamment pour les entraînements. - Yoann se met en quatre pour que tout aille pour le mieux. Je remercie mes parents, ma belle famille qui me soutiennent. Flo et Mylène, Bastien et Marlène, mais aussi Christophe, qui depuis longtemps prend de son temps pour venir s’entraîner avec moi. Parce que tous comprennent cette vie décalée d'une sportive avec tout ce que cela représente comme inconvénient. Manu et Laulau, mes meilleurs potes, toujours présents ainsi que Alain et Danièle. Tous ces gens ont en eux un morceau de ma médaille.

2ème du championnat de France élites c'est une vraie performance, surtout  quand on analyse toutes les contraintes obligatoires dans un contexte de vie familiale ordinaire. - A quelques mètres de la ligne je me suis dit : Putain, je l'ai fait, je l'ai fait ! Nous nous sommes étreint Yoann et moi. Il y a eu une belle émotion partagée.

A Besançon, le sourire de Laure Bouteloup et de toute sa famille était celui de la fierté, simple et naturelle. Le sourire du travail bien fait, et çà fait du bien de comprendre ça !