ELO LE PLAISIR A VELO
11/08/2017
A LA MEMOIRE DE GEORGES BELAIR
12/06/2017
AU SOUVENIR DE GREGO
29/05/2017
BARBARA FONSECA DONNE DES "ELLES" AU VELO
03/03/2017
LE NOUVEAU MONDE DE KEVIN LE CUNFF
31/01/2017
ELO LE PLAISIR A VELO

 

Elodie LOLLIEROU ne veut plus se prendre la tête. L'ex mademoiselle HEGOBURU a décidé de s'amuser avec son vélo, mais tout en étant sérieuse dans la gestion de son temps, par la force des choses. Née le 05/12/89 à Brou sur Chantereine en Seine et Marne, elle vit aujourd'hui pas très loin de l'endroit où son acte de naissance a été déposé. Dans un village du 77 plutôt calme, elle partage son bonheur de vivre sous un toit protecteur, avec Erwann LOLLIEROU, l'ancien 1ère caté et très bon sprinter à l'ACBB, l'UC Bords de Marne et l'AS Marcoussis entre autre. A présent, il évolue lui aussi dans l'idée de s'amuser un peu, au Team Peltrax en 3ème catégorie.

Elodie a été en 2013 une belle compétitrice, emportant au passage le classement général de la coupe de France, avec notamment une magnifique victoire à Pujols, au cours d'une 3ème manche très disputée. Après cette superbe saison, elle a décidé de changer de vie. Et, en plein accord avec Erwann, elle a lancé l'opération "construire une famille" ! Lorsque l'on fait du sport à un bon niveau, la conciliation des deux schémas n'est guère faisable, tout du moins au début du projet. Ensuite, il faut adapter son espace temps avec la réalité du terrain et de la vie quotidienne. Enceinte, elle avait repris gentiment quelques sorties et même courue un peu en 2014, au niveau régional. Après le mariage d'octobre 2014, elle a donné la vie à une petite merveille prénommée Eloïne, et qui a vu le jour le 1er décembre 2015. Ayant décidée de l'allaiter, sa carrière cycliste s'est automatiquement mise entre parenthèses. Il y a des personnes qui ont le mérite de s'activer dans plusieurs domaines à la fois. Ce sont souvent des personnes généreuses et fidèles à des objectifs qu'elles se sont fixés au préalable. Elodie et Erwann étaient fait pour se rencontrer, et partager leurs rêves. Ils se partagent aussi la garde d'Eloïne parfois, pour aller courir ou s'entrainer. C'est une façon à eux de continuer à aimer et respecter leur sport, en faisant de leur vie un puzzle qui s'assemble parfaitement. Bien sûr, ce n'est pas toujours facile. Bien sûr il y a cette chère Annie, la mamie LOLLIEROU, excellente intendante durant notre collaboration sympa à Bords de Marne et Marcoussis. Il y a aussi le clan HEGOBURU, vacciné de longue date avec un rayon de vélo. Tout ce joli monde est prêt à donner la main quand cela est possible. Toujours est-il qu'Elo se plait à vélo. Depuis cet hiver, nous travaillons ensemble à reconstruire son corps et son univers de championne volontairement égarée. Elle sait pertinemment que son niveau n'atteindra probablement plus les 100% obligatoires pour briller avec les meilleures françaises, mais elle va s'appliquer à finir en beauté en 2018. Ensuite, peut-être que ce sera la fin de la compétition, pendant quelques temps en tout cas ...

 L’image contient peut-être : 1 personne, personne sur un vélo, plein air et nature

Elodie LOLLIEROU, 3ème du championnat de Champagne-Ardenne en 2017. 

Cette saison, elle a dû allier son travail de factrice à St Thibaut des vignes, l'entretien de sa maison, et son attention particulière pour le bébé, avec son entrainement souvent diminué, en demi-teinte, afin de ne pas tomber dans la suractivité, dangereuse pour son bien-être de femme. Chaque matin, c'est debout à 6 h 30 ! La tournée souvent en surcharge, et une heure de battement avant de repartir s'entrainer, seulement quand son emploi du temps pouvait le lui permettre. C'est un rythme à suivre, mais peu évident pour lutter au niveau national, face à des filles qui ne font que du vélo. Pourtant, elle ne s'en plaint pas, admettant que chacun doit suivre le chemin qu'il a choisi, voilà tout. Elodie est une jeune femme intelligente et avec son courage à revendre, elle est tout de même parvenue à terminer toutes les coupes de France auxquelles elle a participée, dans le premier tiers, souvent même dans les trente premières. Cet été elle se repose, en faisant quelques cyclos et beaucoup de farniente pendant ses trois semaines de vacances. Elle reviendra en 2018, parce qu'elle en a envie, et non pas parce qu'elle se sent obligée. Elle est heureuse avec ses copines de l'UVCA Troyes. Ensemble elles se serrent les coudes pour parvenir à faire évoluer le club dans le bon sens.  Ce challenge lui plait beaucoup. et l'équipe DN auboise progresse.

A la question, quel est ton avenir dans le cyclisme ? elle répond : - En 2018, je voudrais faire minimum aussi bien que cette année, et même encore mieux si cela est possible ! Je voudrais aussi continuer à aider cette équipe de l'UVCA Troyes à monter en puissance. Les dirigeants sont hyper motivés et dévoués. Du coup, ça donne envie de bien faire !

Elodie LOLLIEROU aime le cyclisme, alors elle fait ce qu'elle peut pour reculer l'échéance d'une retraite prématurée. Aujourd'hui, le cyclisme féminin a atteint un niveau important grâce à la création de groupes pros, ce qui est bien, mais c'est d'autant plus difficile pour toutes les Elodie's du peloton, que l'on pourrait comparer à des "working girls"...