MACRON AU VIN BLANC
01/01/2018
REQUIEM POUR DEUX FOUS
14/12/2017
ANNE-LYSE, GREG'S BLUES
30/11/2017
POUR L'AMOUR DU SPORT
03/11/2017
MACRON AU VIN BLANC

31 décembre 2017, 20 heures. Un bon petit vin d'Alsace accompagne une grosse poignée d'huîtres pour la mise en bouche d'un réveillon sans folie, mais tellement bon à vivre. J'ai à mes côtés la personne que je désire, et c'est de loin l'info principale de la soirée. Notre président-roi s'invite pendant dix-huit minutes. Le Macron au vin blanc n'était pourtant pas prévu au menu. Il distribue ses vœux à sa façon, celle d'un banquier tenant les ficelles du porte-monnaie de la France. Il envahit l'écran comme tous ses prédécesseurs, avides de pouvoir et d'exposition médiatique. Il nous informe d'une austérité de plus en plus injuste, et nous demande de penser à faire quelque chose pour notre pays chaque matin !

 REPLAY. Image associée

 

 

Quoi faire ? 

Désolé, nous avons déjà tout donné Mr le président ! J'espère tout de même que vous avez passé de belles vacances à la montagne. Que vous avez fabriqué un maximum de globules rouges là-haut au sommet des cimes, afin de nous gratifier de votre énergie de la quarantaine prétentieuse. Puisqu'il s'avère que notre avenir est entre vos mains, je ne suis plus inquiet ... hum hum ! Je rigole. Je sais déjà que ma condition ne pourra s'améliorer qu'avec mon seul et unique effort, surement pas avec le vôtre. Pathétique version que celle de vos vœux hier à 20 heures. Encore pire que ceux des gens qui me détestent et me souhaitent de passer une merveilleuse année. Ce moment du calendrier est sans doute le plus mal perçu de nous tous. Certains ne se rendent pas compte combien on se moque de leur existence. Combien on leur ment. Hier soir, la moquerie de notre république a atteint la lune. Nous devons suivre notre roi pour permettre à la France de se sortir de l'ornière. Nous devrons achetez les timbres, le carburant et le gaz plus cher, la suite étant ... en marche ! Par contre, pendant que notre ceinture se serre de plus en plus, jusqu'à nous couper le souffle, rien n'empêche notre premier ministre de cracher sur nos vestes en lâchant 350 000 euros pour revenir de Tokyo. Tout cela dans un A340 de luxe en remplacement de l'avion apprêté par l'état ! C'est sûr, les vœux de notre roi à tous sont d'une "honnêteté sans espoir". Le président ne doute de rien. Il est au-dessus de tout. La lumière dans ses yeux est celle qui brille dans les yeux des menteurs pathologiques.

Allez, je préfère ne pas m'en préoccuper. Bonne année à tous. A mes amis moutons ... Mèèèèèèèè ... et aux autres ! Ceux qui se sont habitués aux manipulations de nos hommes politiques, depuis que De Gaulle a payé son dernier billet de train.