SANDRINE BIDEAU, LE GOUT DES BONS MOMENTS
09/05/2018
MICHAEL SABOURIN EN TOUTE SIMPLICITE
06/03/2018
TEO BARTUCCIO "MON VELO EST UNE VIE"
15/01/2018
ANNE-LYSE, GREG'S BLUES
30/11/2017
SANDRINE BIDEAU, LE GOUT DES BONS MOMENTS

 

Mardi 8 mai 2018, l'été est en avance dans la campagne de seine et marne, comme ailleurs. Sous le soleil de Presles en Brie, une bonne quarantaine de cyclistes féminines se disputent une belle épreuve en deux épisodes C'est Elodie Lollierou de l'UVCA Troyes qui remporte le classement général final, mais Sandrine Bideau fait également partie des coursières en vue du jour, et se classe 4ème.

 

                                                                                                        Sandrine BIDEAU  (CM Aubervilliers 93)L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

 

Licenciée au CM Aubervilliers 93, Sandrine est une jeune femme sympathique et pleine d'humour. Suivie de près par son ami et entraineur Gérald Monnier, elle s'est bien battue tout au long du circuit brulé par une température un peu rebelle pour faire des efforts violents. Pas de soucis, la banlieusarde est rompue à la compétition depuis quelques années déjà. Elle a débuté il y a 20 piges, alors que ce n'était qu'un bout de chou de 9 printemps.

Née le 12 avril 1989 au Blanc Mesnil, elle flirte toujours avec le 93 depuis ce jour. Après avoir vécu pendant 28 ans chez papa maman, elle s'est acheté un appart à Livry Gargan, avec ses économies. Depuis 2013, elle a trouvé un CDI de 28 heures/hebdo, chez Octo Technologie. Elle y trouve son compte puisqu'elle s'y sent bien et a le temps nécessaire pour s'entrainer.

 - J'adore mon boulot, et mes collègues sont les meilleures qui soient ! J'ai de la chance ... merci ma sœur !

Depuis ses débuts dans le cyclisme, Sandrine active son sens du bonheur de vivre. Partout où elle est passée, elle s'est fixée pour objectif d'être heureuse et de prendre du plaisir. - Rire et ne pas se prendre la tête, c'est ça la vie !

De l'ECA en 98 à Auber en 2018, il y eut Epinay, Neuilly sur marne, ESGL (Equipe UCI-GSD gestion), Puteaux, Bondy (Vienne Futuroscope), et Montrichard (DN centre). Toujours du plaisir et de belles rencontres.

Sa meilleure saison ? 2012 ! 11ème d'une coupe du monde à Plouay s'il vous plait ! Sélectionnée en équipe de France pour le mondial !

En fin d'année, une double fracture du bassin met un coup d'arrêt à sa positivité. Elle effleure alors le côté négatif de l'activité sportive ... les risques de blessure ! Pourtant, sa bonne humeur naturelle l'empêche d'en retenir le pire :

- Je garde les bons moments en moi. Partout, dans chaque club, au fil des années, j'ai pris le meilleur et je me suis délectée des instants inoubliables. Comme dans la vie. Quand j'ai appris que ma sœur attendait son premier enfant par exemple. Ce fut un immense bonheur. Aujourd'hui je suis Tata deux fois. C'est vraiment une des plus belles choses de ma vie !

Même si en 2016 elle se fait percuter par une voiture (celle du médecin) lors des championnats de France à Vesoul. Même si dans ses souvenirs sombres et plus lointains, elle a en mémoire cette fissure du bassin (déjà) lorsqu'elle n'est qu'une junior pleine d'espoirs. Même si l'après-Vesoul fut un long chemin douloureux au point d'avoir envie de tout abandonner. Quatre mois de doutes. Déçue, désespérée, plus envie de rien ...

Même si toutes ces choses-là existent bel et bien, elle est prête à les laisser de côté. Finalement, elle repart de plus belle. Le vélo lui manque. Les copines, les sourires, les émotions. Tout ça doit revenir à tout prix.

Sandrine est sensible et fragile derrière cette façon d'être goguenarde. Son joli sourire dissimule probablement les traces d'une souffrance cachée. Comme la plupart d'entre nous, il lui arrive parfois d'avoir des coups de blues. Malgré cela, son côté optimiste prend toujours le dessus, et c'est heureux comme ça :

- bien sûr les coups de blues s'invitent parfois, comme les jours de décès de proches par exemple. Je pense à mes deux grands-mères notamment. Mais je suis quelqu'un de positive dans l'âme, alors je continue d'avancer ...

Sa vie d'aujourd'hui se partage entre un sport qu'elle aime et une famille qu'elle adore. Toute seule dans son appart de Livry Gargan, elle est heureuse et vit simplement. Sa passion dévorante pour le cyclisme l'empêche de s'ennuyer. Son travail l'enrichit de bonnes relations humaines. Tout est bien en place dans sa tête : - plus tard, il sera bien temps de voyager. J'aimerais voir le plus de pays possible. 

Quand elle a un peu de temps devant elle, elle aime s'évader à travers la lecture. Elle a aussi une autre passion, celle du rugby et des rugbymans :

- J'aime aller voir des matches dés que je peux !

 

 

Tu as des idoles Sandrine ? - oui ! Avant même qu'il ne soit connu, j'aimais déjà beaucoup la façon d'être de Peter Sagan. C'est toujours le cas ! Mais dans l'absolu, je suis fan de mon petit frère. C'est le plus beau, le plus fort ...

La famille, c'est l'accroche-cœur de cette jeune femme étonnamment et décidemment très positive. A tel point que pour clôturer notre dialogue amical, elle n'hésite pas à crier haut et fort :

- J'ai quand même une vie sacrément cool ! 

 Evidemment, je ne peux que lui souhaiter de rester ainsi le plus longtemps possible. De continuer à prendre le plaisir de vivre là où elle l'a trouvé. C'est à dire dans la simplicité des moments forts de la vie. L'amour du sport. L'amour de ses proches. Et son regard optimiste sur toutes les situations pour ne pas perdre la route qu'elle s'est tracée.