ALNA BURATO UNE BELLE IMAGE DU VELO
28/02/2017
LE GRAAL DE JEROME GREVIN
24/11/2016
LEON DE MAI
18/05/2016
ROMAN BONA, LE PLAISIR D’ÊTRE LA
02/05/2016
LOLO LA JOUE EN SOLO
03/04/2016
LE FRISSON D'UN ALBUM POUR VICTORIA
03/03/2016
LAURE BOUTELOUP L'A FAIT !
10/01/2016
SANA, LA FILLE D'EN BAS...
25/11/2015
LE MOME DU BATACLAN
16/11/2015
LE SIECLE DU MENSONGE
20/05/2015
LE COUP DE GUEULE DU FLEUVE ROUGE
01/02/2015
ENCORE UNE YEAR
26/12/2014
UN JOUR PEUT-ETRE ...ELLIE CROQUISON
25/05/2014
ROMAIN BACON A TOUT COMPRIS
02/04/2014
SOTCHI LA HONTE
16/02/2014
S Q Y, AU BONHEUR DE JEFF
20/01/2014
GUILLAUME JUDAS, LE TALENT N'A PAS D'AGE
09/09/2013
L'EXIL DE VINCENT GIRARDIN
26/05/2013
LA PASSION SELON KELLY GAMBIER
12/05/2013
ANTOINE GORICHON MERITAIT BIEN CA !
23/04/2013
LA MARCHE D'ELO
05/04/2013
VICTOR ...UN AUTRE LEBLOND !
08/08/2012
DAVID BOUILLAUX, LA VIE CONTINUE ...
03/06/2012
NOM : LEBLOND PRENOM : ALLIAUME
03/04/2012
BENJAMIN PASCUAL IS BACK
16/03/2011
LE DIJONNAIS NOUVEAU EST ARRIVE
09/02/2011
L'AVENIR C'EST ALLIAUME LEBLOND
29/09/2010
MICKAEL DUPUIS COURT TOUJOURS...
07/02/2010
ADRIEN GUILLONNET LE DEBUTANT
08/06/2009
REMY GAUTHIER:DU RAP A LA POLICE
27/04/2009
BARBARA FONSECA CONJUGUE LE CYCLISME AU FEMININ
02/04/2009
CLEMENT + DAMIEN = MAS
31/03/2009
CHRISTIAN MOLLET: LA GINGUETTE VA FERMER SES VOLETS
12/03/2009


LE COUP DE GUEULE DU FLEUVE ROUGE

La république démocratique du Congo vient de se qualifier pour les demi-finales de la coupe d'Afrique des nations de football. L'adversaire ? Le Congo ! Les deux pays, étalés des deux côtés du fleuve du même nom, se sont rencontrés sans se faire de gentillesses ... Il y eut même des incidents et des violences entre supporters, mais pour ça, pas besoin d'être congolais ! La république démocratique du Congo, l'ex Zaïre, n'a malheureusement de démocratique que son nom. Pendant que ses footballeurs défendaient "l'honneur" de leur pays en Guinée équatoriale, des hommes armés jusqu'aux dents, continuaient leurs exactions en tous genres, sur leur terre fatiguée de subir l'insolente connerie humaine. La république démocratique du Congo, c'est le 4ème pays le plus peuplé d'Afrique (le 1er francophone).

Map of république démocratique du congo

 En 1996, en tant que Zaïre, il a subi les tensions d'une guerre civile, dans la foulée du génocide Rwandais (le Rwanda, c'est le petit carré non signalé, au nord-est du Congo sur la carte), les voisins à la mémoire ensanglantée à jamais. Aujourd'hui, le pire est là ! Les droits de l'homme sont bafoués chaque seconde, surtout ceux de la femme d'ailleurs ! Le pays est l'un des plus pauvres du monde, puisque 85 % de la population à peu près, tente de survivre sous le seuil de pauvreté (moins de 2 dollars US par jour...) Il y en a des richesses pourtant ! De l'or, des diamants, du cuivre, de l'étain, du bauxite, du fer, du manganèse, du charbon, du pétrole, du cobalt notamment ! Si le français est la langue officielle, il y a quatre langues Bantoues, comme le kikongo, le luyala, le tshiluba et le swahili, tous considérées comme des langues nationales, sources de guérillas certaines, et de haines continuelles et insolubles entre gens du même sang. Ces langues diverses sont les porte-voix de plus de cent ethnies différentes, c'est dire ! Les conflits se multiplient, la vie est suspendue au bon vouloir d'une aide internationale devenue parcimonieuse, et de médias qui ne trouvent pas trop de temps à leur consacrer... 

 

La malnutrition, les maladies (le paludisme fait des ravages), les viols d'enfants à partir de 12 ans (pour la virginité), les assassinats gratuits de civils, sont devenus des armes de découragements du camp adverse. Il y a même des anciennes maladies qui sont revenues, comme la peste et la lèpre, offrant à ce pays un visage de chaos permanent ... La pandémie du VIH (sida) est de l'ordre de plus de 3% sur la population des 15 à 49 ans !

Pendant ce temps là, les hommes au ballon rond sont heureux d'être en demi-finales, et nous le sommes pour eux, il est vrai que tout va si bien dans ce monde là !!! Heureusement que nos handballeurs ont sauvé notre week-end de bourgeois sportifs presque invincibles, face à une équipe du Qatar représentée par une quête multiraciale à coups de millions de dollars pétroliers ... Je devrais avoir honte, mais je regarde devant chez moi, et je me dis que pour l'instant, je dis bien pour l'instant, nos yeux fermés nous permettent de nous projeter encore dans un cocon de mensonges qui fait froid dans le dos ...

Le Congo est devenu un fleuve rouge comme le sang de ses ressortissants, qui s'entretuent pour des quêtes dérisoires, basées sur la loi du plus fort, et la terreur des plus faibles, notamment les femmes ... Qui bouge pour cette cause là ? Pas grand monde, comme d'ailleurs pour des tas d'autres causes sur une planète en déliquescence totale. Il y a le feu dans tellement d'endroits, et tellement de cerveaux malades pour les raviver. Pendant que nous sommes des privilégiés pour se préoccuper d'un mariage pour tous, du nom de la miss France de l'année, et encore du succès de notre équipe préféré le dimanche sur canal +, le bruit des balles, la colère des démunis, et les règlements de compte en tous genres, nous écorchent sans cesse. Le souffle de la peur grandit, comme au bord du fleuve rouge, qui espérons le ne débordera pas jusqu'à nous ...

ENCORE UNE YEAR

C'est bientôt 2015 !

L'affaire est régulière et inévitable, alors on y va tranquillement, sans se presser. Pourquoi m'inquièterais-je ?  Ma 55ème année va débuter en fanfare, encore que maintenant il y a quelques instruments bancals sur la scène. Le regard reste très affûté, même si ce n'est pas le cas de toute la troupe de mes organes...les orgasmiques mis à part ! 2014 m'a apporté son lot d'emmerdes et de rigolades comme d'habitude. J'ai rencontré des âmes intéressantes et même surprenantes parfois. J'ai croisé mon quota de connards et de connasses également, mais sans eux, la vie ne deviendrait-elle pas trop belle ou trop monotone ?

J'ai fini mon second roman et je m'en vais le proposer à des éditeurs divers. J'ai pris énormément de plaisir à l'écrire ce roman, mais aussi à coucher sur le papier quelques articles, des nouvelles, des petites histoires qui m'habitent profondément, insidieusement. 

Je ne représente aucun courant, aucun lobby, aucune idéologie partisane. Je ne suis que moi, un baladin de la vie, un acrobate de la pensée que je déteste unique. J'aime les gens différents. Les souffleurs de verre, les auteurs de rêves, les amoureux de la liberté, les fantaisistes, les inutiles qui s'ignorent, les incompétents de la gâchette. Je débats très peu, puisque je ne suis pas loin de penser que tout le monde a raison !  J'ai le sentiment que s'accrocher à des certitudes est peut-être une voie sans issue, ou alors une issue fatale.

Le monde est devenu un amas de gens séparés par des convictions, des religions, des idéaux politiques. La gestion profiteuse de tous les communautarismes et de toutes les "grandeurs" illusoires et d'un autre temps, ramène nos visions au joug de la royauté d'avant 1789, et tout ce qu'il y a de sanglant et d'injuste allant avec. Nous vivons sur une planète où l'air est encore respirable, mais pour combien de temps ? Les rois du monde font semblant d'être des humains, alors que les animaux ont cent fois plus de conscience, de logique, et de solidarité qu'eux.

 

 La Libye

 

 Quelle crise ?

Aujourd'hui, on lance des projets à coup de milliards de dollars ou d'euros. Aujourd'hui, on envahit des pays afin de renverser un gouvernement totalitaire et mettre en place une copie presque conforme, mais avec un leader plus conciliant, pour assouvir l'appétit des dents longues de l'occident. Tout ça pour le gavage des multinationales et leur pérennité en agrandissant leur terrain de jeu, au détriment de la vie des peuples !!!

 

 Quelle crise ? Seulement le pouvoir entre des mains sales ! Là, il se gausse d'avoir fait un chiffre meilleur que l'exercice précédent. Là, il partage la richesse entre amis. Là, il bannit la liberté d'expression. Là, il ferme des entreprises faisant des bénéfices. Là, il libère des voyous faisant parti de la famille ... et j'en passe !

 

     

                       Les maitres du monde en pleine crise  ...

 

              2015 arrive! Il n'y a vraiment pas de quoi s'en faire. Parce que le jour est toujours plus clair que la nuit. Parce que à la fin du mois nous avons toujours une paie.

Parce que je ne regrette pas d'être là.

Parce que je crois toujours que l'année suivante sera meilleure.

Et parce que surtout, je vous remercie de me garder parmi vos amis ...

 

... Bonne année à tous ! 

 

UN JOUR PEUT-ETRE ...ELLIE CROQUISON

 

Puisque le temps qui passe est souvent sollicité sur ce site, j'avais envie par le biais de la rubrique "Un jour peut-être", de mettre en évidence un (ou une) jeune cycliste qui pourrait représenter ce que l'on appelle encore l'avenir... Bien sûr, à 16 ans et demi, le plaisir du sport est toujours gagnant, bien plus en tous cas que celui des certitudes. Ellie Croquison représente avec son visage d'ange, un vrai bonheur de voir le cyclisme dans son expression de fraicheur la plus naturelle. Cette jeunesse là, fait ressortir le côté le plus sain auquel on veut s'accrocher pour croire encore à la beauté d'une activité souvent décriée, et souvent même oubliée lorsqu'il s'agit de son enveloppe féminine.

Croquison ? C'est une grande famille ! Avec une belle humanité, et un vrai bonheur de vivre, qu'ils savent transmettre aux gens qui les approchent. C'est aussi un nom bien connu dans le milieu du cyclisme francilien. Dans les années 60, Pierre fut 3ème d'un championnat d'ile de France et 7ème d'un championnat de France de cyclo cross, à l'époque ou dans cette spécialité, les français dominaient le monde. Jean, le grand père d'Ellie, personnage attachant, fut lui aussi placé dans ces grands rendez-vous, avant d'être le premier supporter de sa petite fille, à qui il a transmis l'amour des chemins et des sous bois, entres autres. Depuis sa plus tendre enfance, Ellie est bercée dans le monde du vélo. Son père Bruno, son oncle Dan, ont pris la relève des anciens et ont déjà épinglé de nombreux dossards sur leurs maillots respectifs. Ellie a commencé très tôt, à 7 ans, dans le club formateur de l'US Métro, avant de rejoindre récemment le team féminin d'Argenteuil Val de Seine ! Elle est née le 10 juillet 1997, à Bourg la reine. Elle a encore beaucoup de choses à apprendre et de temps à laisser passer, pour se mettre dans la peau d'une championne. Résidant à Villejuif, en cette banlieue que le clan Croquison n'a jamais quitté, Ellie est une vraie passionnée, mais son plaisir le plus grand actuellement, c'est de courir avec son père dans cette catégorie départementale, qui ouvre sa porte aux jeunes femmes voulant se mesurer aux hommes, sans se prendre trop la tête. 

Sur la route, elle a également commencé à participer aux épreuves nationales, les manches de coupe de France, avec les "grandes", pour comprendre les tactiques de course et amasser de l'expérience. Ellie sourit à la vie, et ne demande rien d'autres que d'être heureuse, notamment en essayant d'obtenir son diplôme dans le domaine de la petite enfance, afin plus tard de s'occuper d'enfants malades ... une belle âme !

- A moins que je puisse rentrer dans l'armée !

 

 Depuis son arrivée à Argenteuil, elle apprend et apprécie la solidarité et les week-end entre filles sur les manches nationales. Le but du jeu étant d'essayer de mieux se connaitre, pour construire un esprit de groupe, utile sur les épreuves plus relevées.

Ellie Croquison est une jeune fille presque comme les autres, sauf que ses amis sont pour la plupart issus du milieu cycliste, puisque ce sport magnifique prend tellement d'énergie à ceux qui veulent le pratiquer sérieusement.

Pour la jolie petite sirène, ce temps passé sur le vélo lui a déjà offert de belles récompenses. Championne d'ile de France de cyclo cross minime en 2010. Championne d'ile de France de cyclo cross cadettes en 2011. Championne d'ile de France de VTT cadettes en 2011.

Et puis, en 2014, elle décide de s'initier à la piste sur le vélodrome de St Quentin en Yvelines, cher à Jeff Guiborel, endossant un nouveau titre de championne d'ile de France de l'addition de points juniors. 

Elle n'en est certes qu'à sa première année chez les juniors, mais on peut imaginer que regarder ses cousins (Jimmy, Anthony et Tanguy Turgis) lui donne parfois des idées de réussite et de reconnaissance familiale à plus ou moins long terme.

En tous cas, si le bowling avec papa et maman continue de l'enchanter, si la musique espagnole lui caresse les tympans, ses rêves sont probablement envahis par des coups de pédales fluides, et des maillots à la fleur de lys apparente.

Les années à venir nous diront ce que le cyclisme féminin pourra offrir à Ellie Croquison ... 

 

ROMAIN BACON A TOUT COMPRIS

A 24 ans, tout espoir est encore permis !

Romain BACON est né le 8 mars 1990 à Blanc Mesnil en Seine st Denis.

Il vient de passer trois saisons chez les pros. Le gars du 9.3 a sillonné une voie chaotique chez Big Mat AUBER 93, mais paradoxalement, il a compris beaucoup de choses, au point de rêver d'inverser la tendance. Il se souvient volontiers qu'en minime, en 2004, il fit des débuts très remarqués, et jusqu'à la catégorie junior 2 en 2008, Romain oeuvra pour la reconnaissance de son club de cœur, le team cycliste de la Courneuve. En 2009, chez les espoirs, il devint un pilier de l'équipe DN2 d'Aubervilliers, avant d'atteindre son objectif et de monter à l'étage suprême en janvier 2011 ! Ses qualités de rouleurs lui permirent et lui permettent aujourd'hui encore de faire des prouesses. Les souvenirs les plus roses lui reviennent : "Mon titre de champion de France du contre la montre junior en 2008, restera pour moi un immense moment de plaisir ! Mais je me rappelle aussi de ma 9ème place (après 3 crevaisons) du Paris-Roubaix junior la même année, et de mes voyages avec l'équipe de France en Afrique du sud, en république tchèque ou en Italie. Tout cela est à jamais figé dans ma mémoire ..."

Un beau maillot de champion de France pour Romain BACON, celui du contre la montre juniors en 2008 

 Romain BACON est bien connu pour être un type sympa, trop peut-être, parce qu'il est bien conscient aussi, que le milieu pro ne lui a pas fait le moindre cadeau. En effet, après une première saison de baroudeur ( il figura dans quelques échappées au long cours), acceptant avec philosophie d'être revu, il constata qu'à ce niveau il y avait énormément d'arrivées au sprint. En 2012, il dut subir la loi de la malchance qui l'a jeté à terre deux fois, pour une fracture du scaphoïde en mars et une autre du poignet en juillet ! Cette malchance fut le vecteur d'une baisse de moral assez légitime pour l'emmener vers un sentiment d'infériorité. Romain méritait sans doute mieux et à la fin de son expérience professionnelle, il s'est souvenu du principal échec de sa carrière : " En 2011, à Ankara en Turquie, je fais 11ème du championnat d'Europe du contre la montre espoirs, à une minute du vainqueur. J'étais devant tout le monde à tous les pointages avant de chuter lourdement sur la chaussée humide (ma roue avant a décroché à 60 km/h ...) c'est le regret de ma vie !

La malchance avait encore frappé. Il suffit parfois d'un rien pour transformer une bonne performance en un titre exceptionnel ! Romain BACON est aujourd'hui dans une nouvelle spirale positive. Au team Vulco (aux portes de Lyon), un chemin nouveau va se tracer devant lui : "Ils ont confiance en moi, c'est important, je veux être à la hauteur de leur attente. Ce club est dirigé par des gens passionnés, c'est agréable." Il sait désormais que chez les pros il a eu sa chance et qu'il est parfois difficile de se rendre compte que cette chance est peut-être passée : "Je n'ai rien à reprocher à l'équipe Big Mat Auber 93, Stéphane JAVALET est un bon patron. Il parvient toujours à garder un groupe à flot depuis tant d'années, c'est un signe. Mes blessures m'ont empêché de me donner à 100% quand il le fallait. J'ai compris que le haut niveau n'accorde ni répit, ni à peu près. Je suis conscient de ne pas avoir tout donné physiquement, souvent par peur d'exploser. Il eut fallu que je casse ce blocage qui m'a empêché d'aller plus loin, je n'y suis pas parvenu. Ce sera difficile, mais j'ai envie de me prouver que j'en suis capable !

Les deuxièmes chances existent Romain, c'est déjà arrivé bien des fois.

Romain BACON est un grand rouleur, son titre européen non consommé est toujours tapis en lui, comme un gage de retour sur le devant de la scène. Si ce jour là sa roue avant ne s'était pas dérobée sous lui, sans doute que le garçon serait un professionnel accompli et bien en place. Dans son "pays de Savoie", à Viviers le Lac où il  réside, il est prêt à accumuler les kilomètres pour se venger de lui même et d'un sort peut-être un peu trop taquin. Le "grand" est célibataire depuis quelques semaines, sa relation avec une skieuse n'a pas résisté, il est plutôt pragmatique face à ce genre d'évènements : "La vie et le sport c'est pareil, il y a des hauts et des bas ! Si j'ai des choses à prouver c'est maintenant, mes succès ont toujours été précédé d'échecs. Je prends ça comme un atout !"

Le team Vulco a fait une bonne recrue, c'est certain, Romain BACON a envie de donner le meilleur de lui même, et ça c'est déjà énorme vu le talent du garçon. 

 

SOTCHI LA HONTE

La plupart des athlètes émérites sont quasiment méconnus, comme ceux qui guerroient tous les quatre ans, sur les parcours enneigés ou glacés des jeux olympiques. 2014, Sotchi, la Russie de Poutine, l'homme que tout le monde montre du doigt, mais que les chefs d'états du monde entier "acceptent" en feignant de ne pas voir la vérité en face. Cette Russie là accueille le rendez-vous des champions médiatiquement passagers. Heureusement, les skis glissent quand même, malgré les spectateurs en tee-shirt, à quelques mètres de l'action ! Les jeux d'hiver dans une station balnéaire, 20°C, une neige artificielle qui ne s'embarrassent pas de flocons, des habitants fiers d'être les hôtes d'une des plus grandes manifestation sportive de la planète.

Une des plus grande entaille à la dignité humaine aussi ... La réalité ?

A hauteur de 37 milliards d'euros, la Russie assomme le monde par l'insolence de son quasi dictateur, et s'offre les jeux les plus onéreux de l'histoire ! 

Les travaux obligés pour parvenir à sortir de terre un site olympique, ont ruiné l'espérance de nombreuses familles locales. L'abri de leur maison n'est plus d'actualité, une destruction sans vergogne, des images du passé à jamais figées dans leurs regards remplis de soumission. Ces pauvres gens ont tout à coup été parachutés dans des cages à lapins, pour faire de la place au bon vouloir de sa "majesté".

Dans toutes les émissions de télé, les intellos régulièrement invités, les donneurs de leçons permanent, avancent l'idée qu'un boycott eut été judicieux. Ce boycott eut plutôt pour effet de frustrer ces sportifs magnifiques qui n'ont que les jeux, tous les quatre ans, pour se mettre subrepticement dans la lumière. Ils n'ont pas la médiatisation démesurée de la ligue 1 de football et ses millions d'euros distribués comme des petits pains, à des gamins parfois médiocres et irrespectueux. Ma vérité est que, au moment du choix du pays organisateur, le comité olympique international devrait y regarder à deux fois avant d'accorder à qui que ce soit l'immense privilège d'accueillir ce spectacle merveilleux. L'argent fait bander le CIO, pendant que Vladimir Poutine fait la propagande de la Russie sans se soucier de son peuple en grande souffrance. Le monde marche sur la tête, la liberté d'expression se meurt, les lobbys de toutes sortes jouent avec nos vies, les politiques mangent dans la gamelle des puissants, les droits de l'homme sont bafoués par la misère qui s'étend, pendant que des dépenses pharaoniques continuent de se foutre de la crise endémique.

Dans ce contexte de la honte, le reflet de notre société du 21ème siècle nous crache à la gueule ! Respect à tous les jeunes athlètes de Sotchi et notamment à Martin Fourcade notre champion en or, mais honte au CIO, et à tous ceux qui cautionnent ce pitoyable choix !






<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>


Page 3 de 7